Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Créer et exercer une activité "Autrement", ça veut dire quoi?", c'était le thème du dernier Café Créa. Pour partager ce que j'avais compris de cet "autrement" que depuis des années, j'accolais à "RH".  Sans parvenir à le  définir, ce qui m'énervait et me frustrait beaucoup. Je savais simplement que  je ne me reconnaissais pas ou plus dans les modèles et fonctionnements RH existants.  

 

Puis petit à petit, j'ai compris ce que je mettais  derrière cet "autrement" : "simplement" oser montrer,  assumer, défendre un état d’esprit , une manière d’être et de faire. Qui se révèle (parce qu'il est là, bien planqué depuis longtemps) quand on a profondément envie de changement pour soi, de changement dans son rapport aux autres que nous cotoyons, au milieu desquels nous vivons. Assez envie pour trouver le courage de s'interroger, se remettre en question, se mettre en danger, s'adapter. Assez pour développer son ouverture, sa curiosité, sa bienveillance.

 

Concrètement, cet état d'esprit c'est :  

 

- Revenir à du bon sens et de la simplicité. J'ai longtemps pensé qu'"autrement" voulait dire "nouveauté". Mais il ne s’agit pas de réinventer la poudre. Autrement c'est "simplement" , reprendre sous une nouvelle formulation, appréhender les choses d'une manière différente.  

 

- Avoir des valeurs et les respecter  envers et contre tout, sans compromission.

Ce qui suppose déjà de connaitre les valeurs qui sont importantes  pour moi et que je m'attache à défendre du mieux que je peux au quotidien. Pas évident, car jamais je ne m'étais posée la question en fait!

Pendant des années, je ne savais pas que j'appliquais des valeurs telles que l'intégrité,  l'équité, la solidarité, simplement par exemple, en m'attachant à ce que chaque salarié de l'entreprise, à situation identique, soit traité de la même manière...

 

- Transmettre et partager en toute transparence et convivialité. Etre dans la coopération et l'échange, sans la peur de se voir déposséder d’une idée, d'un savoir-faire ou de ses clients. Sans avoir peur non plus de  donner ses infos ou de parler de ses problématiques, de ses expériences qui peuvent en aider d'autres. De manière chaleureuse et conviviale. C'est ainsi que fonctionne les Café Créa : en plus d'être hyper agréable, c'est un vrai enrichissement.

 

- Prendre les choses dans leur globalité.  Sortir des cloisonnements auxquels nous sommes habitués.  A commencer par le compartimentage vie privée/vie public, mais aussi celui par spécialisation, par statut professionnel, par secteur public/privé, patron/salarié...Pour se rendre compte que tout est lié, que tout interagit, et qu'intervenir simplement sur un morceau de la chaine n'apporte pas de solution ni d'équilibre durable.

Cela suppose de s'attacher à replacer les évènements, les interventions, dans leur contexte global. Ce qui permet, par exemple, de se rendre compte que la demande initiale n'est pas la vraie demande, où n'est pas celle par laquelle il faut commencer pour résoudre la problématique.

Démarche qui oblige aussi à être dans l'objectivité et la neutralité : ni pro-patron, ni pro-salarié par exemple, j'utilise mon expérience des deux côtés de la barrière pour éclairer une problématique.

 

- Affirmer et assumer ses choix, ses idées. Une évidence peut être pour certains, quelque chose de difficile pour moi. Tellement j'ai eu pour habitude de taire mes idées, de ne pas choisir vraiment ce qui me convenait. Pour des raisons diverses et variées.

 

Assumer ses responsabilités. Etre consciente de la responsabilité professionnelle que je porte en faisant de l'accompagnement; de l'impact et des conséquences de mes actions, de mes paroles, de ma manière de faire et d'être. Etre vigilante et remettre en question, modifier, adapter ce qui a besoin de l'être. Voir et reconnaitre ma part de responsabilité dans tout ce que je vis sans me positionner en victime ou me planquer derrière quelqu'un.

 

- Etre  pragmatique. Sortir des concepts et de la théorie qui tiennent la route sur le papier, mais amènent à construire de vraies usines à gaz sans grands résultats probants. Car sur le terrain, personne ne voit de résultat... Etre dans la recherche et la mise en place d'actions concrètes qui soient adaptées à la personne, à la structure, qui ont chacun leurs spécificités. Ce qui implique d'être dans l'action et  l’expérimentation.

 

- Etre passionné. Faire ce que l'on fait parce qu'on en a envie et qu'on aime le faire. J'ai cette chance aujourd'hui. Comment j'en suis sure? Parce que chaque RDV me donne la pêche, quelque soit mon état avant. 

 

- Etre dans l’innovation, dans le sens de sortir des schémas existants, de la "normalité".  Oser penser – agir – exprimer différemment les choses et sortir du "on a toujours fait comme ça", " tout le monde fait comme ça"... 

 

 Pourquoi était-ce si important de réussir à identifier et exprimer cet "autrement"? 

 

Car cela m'a obligé à clarifier ce que je voulais faire et comment. Donc à poser un cadre et des valeurs qui définissent mon positionnement dans ma vie en générale, et pas que dans ma vie professionnelle. "Comment je veux oeuvrer dans la société" pour reprendre une expression de  Tristan.

 

Cela m'a aussi enfin permis d'être à l'aise avec cet "autrement", et ainsi de reconnaitre et de respecter ma différence. J'ai souvent entendu, notamment dans mon cursus universitaire RH, que  j’étais une utopiste qui n’avait pas le sens des réalités. Et je l’ai cru, jusqu’à même remettre en question mon orientation professionnelle en me disant que je n'étais pas faite pour les RH... 

 

Tout ce chemin me fait me sentir plus légitime dans ce que je fais, comment je le fais, pourquoi je le fais. Cet "autrement" va évoluer encore, je le sais. Il va s'affiner, s'affimer. Il me reste du tri à faire mais mais c’est en expérimentant que je vais le continuer. 

 

Et pour vous?  "Autrement" ça veut dire quoi?

Tag(s) : #Démarche RH Autrement